IMG_20200320_171404_resized_20200320_052

Atelier saponification

Savons maison

La saponification à froid (SAF), ou comment fabriquer des savons solides soi-même.

Un allié de taille pour combattre les déchets,

et surtout prendre soin de sa peau au quotidien!

Lors d'un atelier, nous confectionnons ensemble vos savons à l'huile d'olive, graisse de coco, huile essentielle de lavande. Un savon très doux pour la peau.

Une fois à l'aise, il n'y a plus qu'à laisser parler sa créativité !

Grâce au processus de saponification à froid, les matières grasses réagissent avec une base (soude caustique). La fabrication de savon à froid peut se résumer simplement à dissoudre l’hydroxyde de sodium (NaOh) dans de l’eau, mélangé à des corps gras ensemble. Les huiles et les beurres non-saponifiés restent présents dans le savon final.


Corps gras + Alcali = Savon + Glycérine

Le procédé de saponification à froid est une méthode de fabrication de savon pointilleuse et précise. Les ingrédients (soude caustique, graisses, eau) sont pesés au 0,1 g près. Il ne nécessite aucune cuisson externe. La réaction de saponification est déclenchée en mélangeant les ingrédients entre eux. La pâte à savon produite est ensuite versée dans un moule à savon.


Il est important prendre le temps de s’approprier le lexique du savon saponifié à froid et de l’entrainement.


L’alcali utilisé en saponification à froid est la soude caustique c’est-à-dire de l’hydroxyde de

soude (NaOh) qui est très irritant et corrosif !


Les molécules de savon obtenues sont différentes selon les corps gras utilisés. Pour un savon à l’huile d’olive, on obtient du Sodium Olivate par exemple. Chacun de ces types de molécules possède des propriétés avec un effet spécifique sur la peau comme un côté adoucissant ou un pouvoir nettoyant ou bien des propriétés sur le savon lui-même comme la qualité de la mousse, la dureté du savon. Ce sont ces propriétés qui déterminent le choix des huiles.


Les molécules de glycérine produites pendant le processus SAF apportent de l’hydratation au savon. La proportion de glycérine est en moyenne de 7 à 8 %.

Fabriquer son savon maison c’est aussi manipuler des substances corrosives qui peuvent brûler la peau. La pâte à savon et la lessive de soude doivent être manipulées avec précaution car la soude caustique peut brûler et endommager fortement les voies respiratoires yeux et la peau. Des projections de pâte à savon peuvent détériorer le plan de travail. Il est conseillé de se procurer un équipement de protection pour fabriquer du savon. Les brûlures chimiques sont douloureuses et peuvent prendre du temps pour guérir.


Il est indispensable de penser à la sécurité : équipement de protection :

masque respiratoire, lunettes et gants de protection et vêtements couvrants.

Les matières grasses peuvent être d’origine végétale et animale (sodium tallowate ou suif de boeuf). Pour fabriquer son savon, il faut connaître au préalable les huiles et les beurres végétaux car haque huile possède ses caractéristiques et ses propriétés et elles jouent toutes un rôle dans la saponification à froid. On crée généralement un savon en ajoutant plusieurs huiles pour regrouper les différentes propriétés de ces huiles.


Note : la mousse n’est pas une preuve du pouvoir lavant du savon. Les acides gras saturés garantissent la dureté du savon. Pour faire un savon solide qui ne ramollit pas.

Il convient d’utiliser des fragrances cosmétiques, qui sont elles, adaptées à la peau (surtout pas de base alcoolique qui fait figer instantanément le savon). Certaines personnes préfèrent les savons très odorants, d’autres les aiment plus discrets.

Au-delà de la composition du savon, il y a aussi le côté artistique pour fabriquer son savon qui provient des magnifiques couleurs qu’il est possible de mettre dans un savon. Le savon artisanal prend une couleur naturelle basée sur les huiles et des ajouts intégrés à la recette. La soude peut aussi influencer la couleur du savon.