Capture d’écran 2021-09-06 à 07.38.05.png

La peau et ses particularités

Y prendre soin...

Définir son type de peau

Avant de choisir l’huile végétale la plus adaptée à la peau, il faut connaître le type de peau ! Voilà de petites astuces pour permettre de mieux connaître sa peau, afin de déterminer son état de santé et pouvoir la chouchouter comme il se doit.


  • Les signes de vieillissement

Avec l’âge, la peau évolue et change de composition. Une personne ayant la peau grasse à l’adolescence peut parfaitement se retrouver avec une peau sèche quelques années plus tard ! Il faut donc bien prendre en compte ce vieillissement cutané, et adapter les soins cosmétiques à l’évolution de la peau. Ainsi, avec l’âge, la peau produit moins de collagène et perd en élasticité. Ce processus redouté de tous apparaît pourtant fatalement dès 25 ans. C’est en particulier le visage qui est touché.


  • La couleur de la peau

Une peau claire est en général plus sensible qu’une peau noire ou même mate. C’est la mélanine qui est à l’origine de la couleur de la peau : plus votre peau produit de mélanine, plus elle tire vers des teintes foncées ! Cette mélanine sert de protection pour la peau contre les radiations UV. C’est elle qui nous fait bronzer : par ce mécanisme, le corps sécrète de la mélanine en surface de la peau afin de faire bouclier face aux UV et ainsi de protéger l’ADN des cellules de notre peau. Eh oui, le bronzage est en fait une sorte d’armure protectrice !


  • Les facteurs naturels d'hydratation

Aussi connus sous le nom de Natural Moisturizing Factors, ils sont produits naturellement par la peau et maintiennent son hydratation à un niveau stable. Composé de tout un florilège de substances hydrosolubles, on y retrouve des acides aminés, de l’urée et de l’acide lactique. Le NMF permet d’absorber et retenir l’eau dans l’épiderme pour que la peau reste convenablement hydratée. A cause des UV, de maladies ou de la vieillesse, le NMF peut diminuer, ce qui provoque un assèchement de la peau.


  • La production de sébum et de transpiration

Dans presque tout le corps, l’épiderme est composé de glandes sébacées, qui produisent du sébum, et de glandes sudoripares, qui produisent la transpiration. Le sébum a un rôle très important pour la peau : il constitue le film hydrolipidique qui recouvre la peau et la protège des agressions extérieures, en empêchant les allergènes de pénétrer dans l’organisme. Quand sa production est déréglée, la peau s’assèche ou devient grasse. La transpiration, quant à elle, sert à réguler la température du corps pour conserver un équilibre optimal. De même un dérèglement des glandes sudoripares peut entraîner une transpiration excessive, qui n’est certes pas dangereuse, mais bien souvent gênante… La production trop faible de transpiration est moins connue mais reste un réel problème : le corps ne peut plus réguler sa température comme il se doit.


Sous la loupe : quelles questions se poser ?

Les différents types de peaux, et les soins qui leur sont le plus appropriés.

Pour déterminer votre type de peau, il faut effectuer un test : le test du miroir grossissant. Sur peau propre, passez votre peau à la loupe en se posant quelques questions :

- est-ce que j’observe des pores dilatés, points noirs, rougeurs et desquamations de la peau ?

- mon teint est-il plutôt lumineux ou terne ?

- ma peau est-elle rêche, grasse ou douce, épaisse ou fine ?

- est-ce que ma peau tiraille ou confortable au toucher ?

Grâce à toutes ces questions existentielles, il est plus facile de déterminer son type de peau, et ainsi agir au mieux pour en prendre soin !

Peau grasse et acnéique

Une peau grasse se caractérise par une production trop importante de sébum par les glandes sébacées. Cela se caractérise en partie par un pH plus basique que le pH normal de la peau. La peau brille alors, on a tendance à avoir des boutons d’acné et les pores sont dilatés. La peau est épaisse et élastique, souvent pleine d’imperfections. Même quand on la nettoie en profondeur, c’est souvent bien pire ! En effet, un gommage ou un lavage trop abrasif va exciter les glandes sébacées qui agiront comme si le film hydrolipidique de la peau manquait de gras… Un cercle vicieux qu’il faut renverser au plus vite !


Contrairement aux idées reçues, une peau grasse a besoin d’être nourrie et hydratée ! Il faut réguler la sécrétion de sébum avec des huiles végétales douces et non comédogènes, c’est-à-dire qui ne favorisent pas la formation de boutons. Ce paradoxe s’explique par le fait qu’il faut en quelques sortes faire comprendre à la peau qu’elle est assez protégée, et qu’elle n’a pas besoin de faire tourner son usine à sébum aussi fort. Le petit conseil en plus : évitez les gommages et les produits décapants, cela va encore accroître la sécrétion de sébum et la sensation de peau grasse !

Quelques huiles...

- Jojoba

- Macérat de carotte

- Huile de noisette

Peau mixte

La peau mixte se caractérise par une peau grasse et sèche à la fois : le combo gagnant ! En fait, la peau est grasse sur la zone T, c’est-à-dire de la pointe du menton jusqu’au front en passant par le menton, ainsi que tout le front. Sur le reste, c’est-à-dire les joues, le cou et le contour des yeux (là où la peau se compose de peu de glandes sébacées), la peau est sèche. Les peaux mixtes sont bien souvent assimilées aux peaux grasses. Ainsi, les conseils sont les mêmes : évitez les gommages et autres produits trop abrasifs, chouchoutez plutôt votre peau avec douceur !


Pour retrouver une peau saine, il faut rééquilibrer la proportion eau/huile de la peau. Pour cela, on la nourrit, on l’hydrate et on évite tous les produits abrasifs ! Pas la peine de vous acharner sur cette zone “T”, le reste de votre visage va en pâtir lui aussi en s’asséchant encore plus. Privilégiez les masques une fois par semaine au maximum, en appliquant des produits doux et au pH plutôt acide sur la zone “T” afin de rétablir le pH de la peau.

Quelques huiles...

- Pépin de raisin

- Huile d'argan¨- Huile de jojoba

Peau sèche

Dans le cas d’une peau sèche, le film hydrolipidique qui protège la peau est affaibli et ne remplit pas bien son rôle de protecteur. La cause ? C’est souvent un manque de sébum ou des agressions trop fréquentes et intenses qui vont casser la barrière cutanée. Le résultat, c’est que l’eau présente dans la peau s’évapore, et que la peau s’assèche ! Ce phénomène peut toucher autant une peau mature qu’une peau de bébé, qui sont très fragiles. C’est pour cela qu’il est important de se protéger lorsqu’on utilise des produits ménagers, que l’on s’expose au soleil, au vent, aux changements de température.


Il faut reconstruire le film hydrolipidique cutané, pour lui permettre de remplir son rôle de barrière et ainsi freiner le dessèchement de la peau. Pour cela, on peut appliquer des huiles végétales riches en acides gras insaturés, pour restaurer la barrière cutanée. Pour éviter le dessèchement du à l’eau, on préférera la douche au bain (en plus, c'est écolo !); ainsi, l’eau reste moins longtemps en contact avec la peau, ce qui évite son dessèchement ! De plus, il faut toujours se sécher en sortant de la douche : l’eau du lavage qui s’évapore sur votre corps va augmenter les risques de déshydratation de l’épiderme, ce qui augmentera ce problème de peau sèche.

Quelques huiles...

- Beurre de Karité

- Huile d'avocat

- Huile de germe de blé

Peau sensible

On reconnaît une peau sensible à ces sensations désagréables de démangeaisons, rougissements, tiraillements et sensations de chaleur qui surviennent inopinément. En bref, la peau est inconfortable. Les facteurs externes qui peuvent fragiliser la peau sont nombreux : le climat, les agents polluants, le soleil et les ultra-violets, etc. Ces types de peaux sont très difficiles à chouchouter, car elles sont aussi très réactives et peuvent mal vivre le fait d’appliquer certaines crèmes ou lotions. Il faut donc bien faire attention à ce qu’on met sur une peau fragile, et surtout ne pas insister si le produit ne correspond pas à votre type de peau !


Pour protéger une peau sensible, on l’hydrate, on la protège, on la régénère et on réduit l’inflammation. Le mieux pour éviter les réactions cutanées, c’est d’éviter les conditions qui déclenchent ces inflammations. On évite donc les endroits trop pollués si possible, on arrête de fumer, on s’hydrate beaucoup (au moins 1,5L d’eau par jour) et on protège la peau ! Il est essentiel de laver son visage régulièrement, avec de l’eau claire ou une lotion très douce, pour ne pas irriter la peau. Choisissez aussi des gels douches doux. Enfin, nourrissez votre peau avec des huiles douces et anti-inflammatoires, pour protéger au mieux votre jolie peau.

Quelques huiles...

- Macérat de calandula

- Huile d'amande douce

- Huile de noisette

Peau normale

Une peau normale, c’est la peau dont nous rêvons tous : elle est équilibrée, ni trop grasse ni trop sèche, le grain de peau est lisse et homogène, le teint est uniforme, bref, le but ultime ! Une peau dite normale ne présente aucun problème particulier, tant qu’elle n’est pas soumise à des conditions extrêmes comme le grand froid, une atmosphère très sèche, les frottements et l’exposition intense aux UV. Alors quand on arrive enfin à trouver cet équilibre, on fait tout pour le conserver et garder une peau de prince(sse) !


Pour préserver l’équilibre des peaux normales, il faut limiter les produits cosmétiques qu’on y applique. L’idéal est donc d’utiliser une huile végétale douce et pénétrante de temps en temps, pour maintenir la peau saine. Quelques gouttes appliquées pour réparer la peau après une exposition au soleil ou une virée dans des contrées venteuses, c’est suffisant ! Pensez cependant à protéger votre peau en amont quand vous le pouvez, pour éviter de déséquilibrer la peau.

Quelques huiles...

- Huile de macadamia

- Huile l'argan

- Huile d'amande douce

Peau mature

Le temps passe et le taux d’hormones produit par notre corps change. La baisse de certaines hormones entraîne la baisse de production de collagène et d’acide hyaluronique par le corps, deux petits soldats qui agissent pour la fermeté de la peau. Cela peut donc impliquer un relâchement de la peau ou l’apparition de rides. L’apparition de ces rides sont favorisées par le mouvement des muscles sous-cutanés : si une peau jeune et élastique retrouve sa forme d’origine très rapidement, une peau mature verra ces rides d’expressions ancrées. Même si ce n’est pas très agréable de voir ces petites ridules apparaître, c’est tout à fait normal. Cela apporte même un petit charme !


Pour lutter contre l’apparition de rides et le relâchement cutané, certaines disent qu’ils faut éviter de solliciter les muscles sous-cutanés : en bref, on arrête de rire, de sourire, de grogner, de montrer le moindre signe d’émotion. Donc pour s’occuper des peaux matures, les huiles végétales viennent à notre secours, grâce à leurs propriétés raffermissantes, régénératrices cutanées et anti-âge. La plupart du temps, mieux vaut prévenir que guérir ! Donc n’hésitez pas à prendre de l’avance en vous occupant de votre peau dès maintenant.

Quelques huiles...

- Huile de rose musquée

- Huile de bourrache

- Huile de noyaux d'abricot

Peau terne

Souvent, la première cause d’une peau terne, c’est le manque de soleil et de vitamine D. La peau devient grisâtre, fatiguée, et l’hiver sonne le glas de l’homogénéité de votre teint. Tout cela implique que la peau prend son rôle de détoxifiant moins au sérieux, et engendre une accumulation de toxines. Le fait que la peau soit alors moins exposée à l’air et la lumière vient à bout de son équilibre. Elle devient pâle et peut même s’épaissir par endroit. Le résultat, c’est que votre peau peut devenir sensible et déséquilibrée ! Vivement l’été ...


En premier lieu, il faut remédier à ce manque de soleil et vous exposer un peu, avec la protection solaire adéquate ! Votre corps va ainsi sécréter de la vitamine D, pour combler ce manque qui fait que même votre moral peut se ternir lorsque l’hiver n’en finit pas. Les masques aux huiles végétales peuvent vous aider à faire face à ce problème qui revient fatalement tous les ans, sauf si vous vivez sous les tropiques ou quelque part où il fait beau même l’hiver… Dans ce cas, on arrive !

Quelques huiles...

- Macérat de carotte

- Huile de noyaux d'abrico

- Huile de coco