Capture d’écran 2021-06-30 à 10.43.28.png

La gemmothérapie

Se soigner par les bourgeons

La gemmothérapie est l’utilisation de tissus embryonnaires végétaux en croissance

(bourgeons, jeunes pousses, radicelles) .

D’un point de vue étymologique, gemmothérapie vient du latin « gemma » qui signifie à la fois

« pierre précieuse » et « bourgeon » et du grec « therapein ».


Un peu d’Histoire

La gemmothérapie, a d’abord été appelé « phytembryothérapie » dans les années 1950-60.

Le nom définitif de « gemmothérapie » est venu par la suite.

L’hypothèse des propriétés curatives des bourgeons, donne cette définition : « La gemmothérapie est une thérapeutique basée sur la mise en valeur de l’énergie biologique potentielle des végétaux et des minéraux ».
Le Dr Pol Henry travaille étroitement avec Jean-Claude Leunis, biologiste, qui fût un précurseur dans le domaine du diagnostic basé sur les analyses de sang et joua également un grand rôle dans le développement de la gemmothérapie. Ensemble, ils mettent en place une méthode afin de valider l’effet thérapeutique des bourgeons par les analyses de sang et plus précisément des protéines sériques (véritables indicatrices de l’état de santé).


Intérêt des bourgeons

Le bourgeon contient un tissu méristématique, c’est-à-dire formé de cellules embryonnaires « totipotentes », capable de donner naissance à tout type de tissus (feuilles, fruits, fleurs, branches…). Bourgeons et jeunes pousses sont des tissus embryonnaires.

Le bourgeon contiendrait un mélange de précurseurs des molécules actives des différentes futures parties de l’arbre ou arbuste. Dans les bourgeons, on a retrouvé les composants suivants qui peuvent expliquer leur activité: 

  • Hormones végétales

  • Acides nucléiques

  • Acides aminés

  • Minéraux et oligo-éléments

  • Composés aromatiques

  • Sève brute


Principes de traitement

La gemmothérapie est un traitement préventif et de terrain plutôt qu’un traitement curatif. La notion de terrain est très proche de la notion de prévention et elle correspond principalement à deux notions :

  • Celle de pour éviter l’apparition de maladies.

  • Celle de s’adapter à chaque personne (facteurs héréditaires et environnementaux acquis).

Cette notion de terrain est propre à la naturopathie, l’homéopathie et en partie à la phytothérapie et à l’aromathérapie, en plus de la gemmothérapie.
La thérapie par les bourgeons est donc une médecine complémentaire qui présente l’énorme avantage de n’avoir que très peu de précautions d’emploi ou de contre-indications.

Elle contribue à l’amélioration de la santé de manière globale par des effets plus ou moins généraux ou ciblés sur certains organes en fonction des espèces d’arbres dont les bourgeons sont récoltés.


Mode opératoire

Ingrédients:

  • 2/3 d’alcool à 55°

  • 1/3 de glycérine végétale

  • bourgeons


Astuce : 
Il est possible de remplacer la glycérine par du miel liquide.

La méthode la plus simple consiste à :

  1. Recouvrir le plus rapidement possible les bourgeons du mélange de solvants. Les bourgeons sont
    des tissus vivants donc fragiles, le mieux est donc de les recouvrir dans l’heure suivant la cueillette.

  2. Laisser macérer pendant 21 jours minimum, à l’abri de la lumière et en mélangeant 1 à 2 fois par
    semaine. Pour cela, utilisez un contenant qui ferme hermétiquement et dont le volume permet d’avoir
    un minimum d’air au dessus de la préparation. N’ouvrez pas le contenant pendant toute la durée de
    macération des bourgeons pour éviter les phénomènes d’oxydation.

  3. Presser les bourgeons à la main avec un sac à jus.

  4. Remplir et étiqueter (intitulé du remède + nom de la plante + lieu de cueillette + date de fabrication)
    un flacon compte-goutte en verre teinté.

  5. Conserver au frais et à l’abri de la lumière entre 2 et 3 ans parfois jusqu’à 5 ans après ouverture.


Posologie et mode d’emploi

La prise d’un remède de gemmothérapie se fait généralement sous forme de cures de 21 jours minimum.
Elle peut se faire sur plusieurs mois mais toujours en respectant 7 jours de pause entre les cures.

On peut prendre les macérats en unitaires, c’est-à-dire les uns après les autres comme il est aussi possible de les mélanger dans un verre d’eau (sans dépasser 3 ou 4 idéalement).


À savoir

Évitez de donner des bourgeons toniques (ex : cassis, séquoia, chêne) le soir, pour éviter d’empêcher le sommeil.


Posologie générale

Adultes: La posologie habituelle est de 5 gouttes 3 fois par jour (soit 15 gouttes/jour)

Enfants à partir de 6 ans :  1 goutte pour 10kg de poids/jour à diluer dans de l’eau


Contre-indications

Compte tenu de la présence d’alcool :

- Femmes enceintes : La gemmothérapie n’est pas appropriée aux femmes enceintes

- Enfants : pas avant 6 ans et respecter la posologie spécifique en fonction du poids.

- Cancers hormono-dépendants : On évitera dans ce cas, tous les bourgeons ayant une action hormonale de manière directe ou indirecte (airelle, cassis, charme, chêne, cornouiller, framboisier, houx, myrtillier, pommier, romarin, ronce, séquoïa, vigne, vigne vierge…).

Dans tous les cas, si vous êtes malades ou sous traitement médicamenteux, avant d’utiliser un macérat de
bourgeons, demandez conseil à votre professionnel de santé.