Capture d’écran 2020-03-20 à 19.09.20.

Atelier cosmétique

Baumes, crèmes...

Fabriquer ses propres produits cosmétiques, c’est certes amusant, facile, intéressant… mais cela passe avant tout par une hygiène et certaines règles d’utilisation. Parmi les ingrédients utilisés, ceux à base d’eau, les hydrolats notamment ont une sensibilité accrue aux contaminants microbiologiques par exemple. Il est important de :

  • Choisir des matières premières de qualités et locales

  • Travailler proprement

  • Etiqueter le produit

  • Dater le produit

  • Le conserver correctement

  • Veiller à le tenir hors de la portée des enfants.

  • Respecter les dosages conseillés en se méfiant des recettes toutes faites sur internet

  • Tenir un cahier de traçabilité comportant les ingrédients utilisés avec leur numéro de lot

Les cosmétiques faits maison sont généralement réalisés avec des ingrédients naturels, et qui dit nature dit produits sensibles et évolutifs dans le temps, sans conservateurs chimiques ajoutés.

Des mesures particulières sont alors à prendre en compte pour conserver au mieux les produits.

Pour l'ensemble des préparations, une règle générale s'impose :

les conserver à l'abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité.

Il est donc conseillé de réaliser un test allergique au creux du coude avant d’utiliser les produits :

Verser 2 gouttes, ou appliquez une mini noisette de produit au creux du coude.

  • Observez pendant 48h.

  • Si aucune réaction n’a lieu, à priori tout va bien.

Dans le cas contraire, si on observe une irritation ou rougeur, il y a probablement une réaction allergique à au moins un des ingrédients du mélange.

Les principaux ustensiles à avoir sont :

  • des flacons et pots vides de différents volumes selon le produit souhaité

  • une éprouvette graduée ou des pipettes.

  • 2 cul de poule en inox (ou 2 bain maries)

  • 2 petits fouets

  • 1 petites maryses

  • Des étiquettes

  • matériels de mesure : une balance, une cuillère balance

Notre corps est enveloppé de près de 2 m² de peau, représentant 4 à 10 kilos chez l’adulte. C’est l’organe le plus grand de tout le corps humain, qui permet de protéger notre organisme des contaminations et parasites. Elle se compose de trois couches nous assurant une triple protection :

  • l’épiderme, couche externe en contact direct avec l’environnement. A son sommet, on retrouve la couche cornée, constituée de cellules mortes qui servent de bouclier contre les organismes extérieurs;

  • le derme, un peu plus en profondeur, où l’on retrouve des nerfs et les glandes sudoripares (qui sécrètent la sueur) et sébacées (sécrétant le sébum);

  • l’hypoderme, en profondeur de la peau, lieu d’implantation de la racine des poils et cheveux et où l’on retrouve des veines et artères.

En plus d’une barrière physique, la peau s’est constituée une armée pour sa protection : la flore bactérienne qui s’y développe permet un équilibre indispensable à sa bonne santé. Cette population de bactéries inoffensives et naturellement présentes rend en effet la peau inhospitalière aux parasites et bactéries pathogènes présentes dans l’environnement. Tout est une question d’équilibre.

Attention, cette flore peut vite se retourner contre nous si on ne la régule pas ou si on la perturbe. C’est pourquoi il est essentiel de faire attention aux produits cosmétiques et d’hygiène que l’on utilise. Il convient donc de définir son type de peau avant car elle est un organe complexe aux caractéristiques très hétérogènes, variant suivant l’endroit du corps, l’environnement et l’individu. Son élasticité, son taux de sécrétion de sébum, parfois même son pH et sa porosité seront des facteurs de différenciation. Si l’on ajoute à cela la variation de la pilosité et la répartition des nerfs, on obtient un organe variant indéniablement selon la zone et la personne.

  • La peau du crâne, très peu mobile, et est en général recouverte de cheveux, possèdant assez peu de nerfs sensitifs. C’est la peau du crâne qui va nous permettre de réguler notre température corporelle.

La peau du corps est plus mobile que celle du cuir chevelu. Elle possède en général plus de terminaisons nerveuses (suivant la partie du corps) et nous permet elle aussi d’évacuer la transpiration et le sébum tout en faisant barrière contre les agressions, qu’il s’agisse de coups et coupures, de rayonnements solaires ou encore d’organismes étrangers qui ne nous veulent pas forcément du bien.

La composition d'une crème, par exemple, s'effectue par émulsion entre une phase A (phase huileuse) et une phase B (phase aqueuse. La phase C s'ajoute après l'émulsion. Elle se compose à choix de principes actifs, de parfums et de conservateurs.